L’Allemagne invente le premier « Twittergate »

Alors que Presse-Citron trouve 10 bonnes raisons de se convertir à Twitter – car pour l’instant c’est surtout un outil de communication prisé par les geeks, les professionnels du web et les peoples – un petit scandale inédit a éclaté en Allemagne dimanche dernier. Deux politiciens ont en effet twitté le résultat des élections présidentielles un quart d’heure avant l’annonce officielle du résultat. L’incident n’aura finalement pas d’autres conséquences que des excuses embarrassées de la part des deux intéressés.

En France, le dernier événement politique d’importance annoncé sur Internet était la grossesse de NKM sur Facebook. Récemment, on a pourtant cru que Frédéric Lefebvre s’était mis à twitter, mais il s’agissait d’un imposteur, ce qui n’est pas tellement étonnant vu le niveau de connaissance des technologies online du député.

Obama, la paix à Paris, les vidéos web… on ne sait plus

La campagne d’Obama a lancé un mouvement de mode sur le web, sans doute profond et durable. Sa stratégie de campagne online et son exécution étaient si irréprochables qu’on peut s’attendre à voir tous les professionnels de la communication sur le web copier s’inspirer de ses méthodes. 

Aujourd’hui, la preuve en vidéo avec l’opération Paris pour la paix, dont l’objectif est de… faire un happening sympa sur le Champ de Mars pour les Parisiens. Voici la vidéo de promotion :

Observez bien le montage dynamique, moderne. Et maintenant, comparez avec la vidéo « Don’t vote« , lancée en octobre 2008 par un collectif de jeunes espoirs hollywoodiens encore méconnus, pour inciter les jeunes à voter pour Obama pour l’un des deux candidats à la présidentielle américaine.

Peut-être une légère source d’inspiration pour Paris pour la paix ?

Nicolas Sarkozy se détend sur Facebook

On le savait, le président de la République a un profil Facebook depuis mars 2009, mais celui-ci offrait assez peu d’intérêt au demeurant, puisqu’il se limitait à publier des communiqués officiels et des coupures de presse.

Pourtant, deux jours après la vidéo « Bon courage chouchou » diffusée cette semaine, Nicolas Sarkozy a actualisé mercredi sa page Facebook, pour la première fois d’une façon beaucoup plus personnelle et intime. Jugez plutôt :

j’actualise mon profil avant le jeudi de l’Ascension avec mes dernières lectures : « Pierre et Jean » (sic) de Maupassant et « Le Lièvre de Patagonie » de Claude Lanzmann. Dernièrement, j’ai aussi vu l’inoubliable film « Les Feux de la Rampe » de Charlie Chaplin.

Dans la foulée, sa photo en costume-cravate a été remplacée par une image de vacances, où le président apparaît tout sourire, le col de sa chemise blanche défait, et même la vidéo de Femmes Actuelles de cette semaine a été publiée. Quant au champ « Activités » de son profil, il est modestement renseigné par « Course à pied, régulièrement » : Nicolas Sarkozy rend bien mal hommage à son hyperactivité, car on ne peut nier qu’il remplit ses journées avec un peu plus qu’une heure de jogging.

Bref, la stratégie de communication de l’Elysée serait-elle entrée dans une phase de reconquête des coeurs via Internet ? Cela se pourrait bien. Il y a des gens payés pour y réfléchir (et copier Obama), comme le jeune Nicolas Princen, ou Franck Louvrier :

« Nous avons décidé de sortir de l’info traditionnelle, cela rentre dans la démarche de s’adapter aux évolutions technologiques »

D’un point de vue de la communication web, cette utilisation de Facebook va dans le bon sens. Reste à savoir si cet outil sera régulièrement actualisé sur le même ton, ce qui est indispensable pour établir une relation durable et plus proche avec les internautes. Et pourquoi pas ouvrir un jour un fil Twitter ? Mais on plaint les journalistes et blogueurs qui devraient suivre sur leur écran le rythme effréné de l’hyperprésident…

Carla Bruni à son mari : « bon courage chouchou »

Et voici la vidéo qui va buzzer cette semaine : Nicolas Sarkozy qui débarque, à l’improviste, en pleine interview de sa femme avec Femmes Actuelles à l’Elysée. La scène, qui dure quelques minutes, en est presque touchante d’intimité.

Le président, assis sur un accoudoir, explique en deux mots son programme de la journée – une réunion avec le premier ministre irakien et un jogging – avant de repartir comme une fleur, accompagné d’un « bon courage chouchou » venu du bout des lèvres de sa femme.

Sur le web, on soupçonne déjà le coup de comm’ monté à l’avance (lire les commentaire sur Le Post, Youtube) dans le but de passer du gimmick « casse-toi pauvre con » à « bon courage chouchou ». Sans doute s’agit-il plus simplement d’une occasion saisie au vol, d’une bonne improvisation en communication politique. 

Rions avec le président du monde

Comme le veut le protocole depuis 1924, le nouveau président américain a effectué sa traditionnelle hilarante prestation au Dîner des Correspondants hier soir à Washington. C’est drôle, en effet, mais il faut avoir un certain niveau en anglais et en politique américaine pour en saisir toutes les charmantes subtilités. Contre toute attente, l’audimat cartonne à plus de 700 000 visionnages en 24 heures…

Mais n’en déplaise à Canal+, même George W. Bush savait être désopilant, comme le prouve cette archive du dîner de 2006

https://www.youtube.com/watch?v=YB1olxLwBWI

Péril en la demeure sur le site du 10 Downing Street

Le gouvernement britannique, dans la très louable intention d’exploiter les possibilités techniques du web pour une démocratie plus participative et plus transparente, met à la disposition sur le site officiel du Premier Ministre un outil de pétitions en ligne. Tout citoyen peut ainsi constituer une doléance, ou bien signer l’une des nombreuses pétitions existantes. Lorsqu’une liste atteint plus de 500 noms, le gouvernement s’engage à fournir une réponse (par e-mail) aux signataires.

L’ennui avec la communication sur le web social et communautaire, qu’il s’agisse de politique ou de marketing sur Internet, c’est vos initiatives peuvent rapidement se retourner contre vous si vos citoyens ou consommateurs décident de ne pas se comporter comme vous l’aviez prévu et espéré. C’est précisément ce qui se passe avec le site du 10 Downing Street, puisque la pétition actuellement la plus populaire, recueillant plus de 53 000 paraphes, vise à demander… la démission du Premier Ministre Gordon Brown. Pour en assurer la promotion et générer un maximum d’audience, l’auteur a même créé un groupe Google. L’objectif étant d’attirer 2 millions de signatures d’ici 6 mois.

Pour l’instant aucune réaction officielle ; en tous cas la liste ne peut plus être discrètement retirée, maintenant qu’elle caracole en tête du hit-parade. Du côté de l’Elysée, pas d’initiative de ce genre en vue…

La Maison Blanche comme si vous y étiez

Les 100 premiers jours de l’administration Obama semblent prouver que les promesses d’un gouvernement plus numérique, utilisant de façon adéquate Internet pour se rapprocher des citoyens, n’étaient pas des paroles en l’air. Après la page Facebook, la chaîne Youtube et le compte Twitter, la Maison Blanche a ouvert il y a quelques jours un compte sur Flickr, pour y publier des photos de l’équipe présidentielle au turbin.

Eh bien cela vaut le détour, les photos sont superbes, on se croirait réellement assis dans le Bureau Ovale à côté de Joe Biden et d’Hillary Clinton. Le plus inattendu, c’est que les commentaires des internautes sont quasiment tous tournés vers la qualité des photos, et non vers des considérations politiques. Espérons en tous cas que cette galerie sera régulièrement alimentée.